Titre : Kunoichi et le Samouraï

Auteur : Laure Toussaint

Editeur : Terriciaë

Date : 2011

 

518qVSb-5JL

 

 

Résumé : Un « romanga » palpitant, une aventure au coeur d’un Japon bousculé par les Tokugawa. C’est parce qu’elle n’est pas née de l’amour, que Namiko Haïko est ce qu’elle est : une guerrière impitoyable, un mercenaire de l’ombre capable sans regret, ni remords d’occire pour une poignée de Ryo… Une Kunoichi vindicative. Son apprentissage du Ninjutsu est terminé. Son Senseï la presse de quitter le sanctuaire de son école… « Alors, lui aussi m’abandonne, comme tous les autres avant lui ! » De sa triste naissance elle ne garde que de l’amertume et de la rage envers ce monde qu’elle exècre, mais aussi une lettre (un legs pathétique) où figurent cinq noms. Cinq noms qu’elle grava dans sa mémoire à tout jamais. C’est pour ces cinq patronymes qu’elle va parcourir son pays dans un seul but : la vengeance !

Ailleurs, dans la région de Kanto, un autre drame va se jouer ; celui de Tsubaki Tatsuya, jeune Samouraï adepte du Bushido. Il devra quant à lui prouver son innocence…
Deux guerriers, deux arts martiaux, un homme et une femme, deux idéologies, deux destins… une histoire : la leur !

 

 

Pour commencer cette chronique, je tiens tout d’abord à féliciter l’auteur pour tout le travail qu’elle a dû entreprendre en termes de documentation sur le Japon de cette époque, mais également sur les Samouraïs. Au fil de ma lecture, j’ai été surpris par la précision de certaines descriptions et par le vocabulaire. Il faut dire aussi que Laure Toussaint nous montre, pour un premier roman, une écriture recherchée, rythmée et presque poétique. Souvent, j’ai été bercé par ses mots même s’ils étaient parfois violents et que quelques coquilles se sont glissées. Le style d’écriture est, selon moi, le point fort de ce roman.

Les deux personnages principaux se révèlent attachants. Le passé d’Haïko fait d’elle une personne complexe, à la fois froide et forte mais aussi fragile. Quant à Tatsuya, il paraît effacé au début mais à partir du moment où il rencontre Haïko, son personnage prend de l’épaisseur et nous le voyons essayer de lutter entre son amour pour Haïko et ses convictions. D’ailleurs, l’histoire d’amour entre ces deux personnages est d’une grande force.

L’histoire est donc attrayante avec des scènes de combats réalistes et un suspens qui nous pousse à vouloir connaître la fin. Malgré tout quelques aspects du roman m’ont moins convaincu. J’ai trouvé que la quête d’Haïko était trop facilitée par d’heureux hasards et c’est bien dommage. J’aurais aimé que l’intrigue liée à sa vengeance soit plus étoffée avec plus d’obstacles à franchir. La fin est surprenante, mais là encore j’aurais aimé que l’auteur aille plus loin, surtout en ce qui concerne l’histoire d’Haïko.

En conclusion, un premier roman plaisant d’une romancière prometteuse, que je vous conseille vivement de découvrir.