Titre: L'Ordre des Farlings

Auteur: Julian Writer

Editeur: Mon petit éditeur

Date: 2011

 

L'Ordre des Farlings

 

 

Résumé: Cela fait maintenant plus de dix mille ans que l’Ordre maintient la paix dans la galaxie. Adolescents entraînés dans l’art de la guerre, les Farlings combattent sans relâche les troupes des Seigneurs Danthrozian. Leur principale arme : le Wolgarnos, une puissante armure volante dotée d’un arsenal hors du commun. Composée de Jakk, Dextron et Mackdos, l’Unité C-25 avec à sa tête le Capitaine Zhane devra faire face à des ennemis redoutables afin de peut-être remporter une bataille au milieu d’une guerre déjà perdue d’avance…

 

Bien qu’étant un assez bon livre, L’Ordre des Farlings laisse un goût d’inachevé. Je m’explique. A la place de L’Ordre des Farlings le livre aurait très bien pu s’appeler Zhane et Amanda. En effet, la lutte contre les troupes des Seigneurs Danthrozian se retrouve en second plan de l’intrigue, au profit de l’histoire d’amour entre le personnage principal, Zhane, et la fille de ses rêves, Amanda.

Je ne dis pas que cette histoire n’a pas sa place dans le roman, au contraire.Ces deux personnages se révèlent attachants et on suit avec plaisir la progression de leur relation tout au long du livre. Mais malheureusement, l’auteur se concentre sur ces deux personnages et oublie les autres. Les personnages secondaires tels que Jakk ou Mackdos sont peut présents dans le livre alors qu’ils sont tout aussi intéressants. J’aurais aimé un travail plus en profondeur de ces personnages secondaires.

Parlons maintenant du fond de la trame : la lutte contre les Seigneurs Danthrozian. Cette lutte est bien présente dans le roman, mais elle manque également de profondeur. Les méchants de l’histoire se révèlent caricaturaux. Ils sont presque ridicules. De plus, on ne comprend pas très bien comment marche leur organisation, ni quel est leur but. Dommage !

De même, on ne saisit pas vraiment comment la galaxie fonctionne. Comment est–elle organisée ? Comment l’Ordre des Farlings est venu au monde ? J’aurais aimé plus de précisions. Le potentiel est là, mais l’auteur n’est pas allé assez loin dans le travail de son œuvre à mon goût.

Pour ce qui est du style d’écriture, je peux dire que l’auteur a une bonne plume malgré quelques maladresses. Donc, Julian Writer se révèle être un auteur avec un fort potentiel et qui peut encore mieux faire pour nous livrer un excellent roman. Mon seul souhait : que le deuxième tome de sa trilogie surpasse L’Ordre des Farlings.